Pour l'ésotéricien, le Tarot de Marseille ouvre sur plusieurs problématiques complexes :

— Existence d'un Destin.
— Possibilité de lire le Destin ou son destin
a) par une Globalité représentée par une série numérale
b) par une médiumnité aidée par la lecture d'images
— Globalités transposables dans divers systèmes et mancies
a) autres types de Globalités par les nombres
b) autres types de mancies
— Capacités étendues de la convention mentale
a) télépathie avec des agents positifs fixes
b) dialogue avec le Tarot
— Et, bien entendu, méditation-contemplation...

Le(s) Destin(s)

Dans Les Sources du Tarot, j'aborde comme une évidence le fait d'avoir un destin. Ceci, connu par les hommes de l'antiquité, introduit à la question des types de destins (karmique, circonstanciel, absolu) et à la possibilité, non seulement du libre-arbitre, mais de la lutte contre ces destins.
Les matérialistes qui n'aiment pas l'idée de puissances potentielles (nombres, dieux, esprits, intentions cachées) n'aiment pas le destin. Historiquement, la lutte à l'époque moderne contre la religion a d'abord débuté par un tir de barrage contre la divination. Celle-ci est en effet faillible, et donc prète le flanc. Beaucoup des critiques stupides ét éternelles contre la divination sont citées déjà par Cicéron dans son De Divinatione (sans que celui-ci ait eu l'idée d'en faire un compendium, qui n'e serait pas exhaustif)

a) destin absolu

Inch Allah, c'est écrit. Le Fatum Mohométum représente le Destin implacable auquel on ne pourra rien changer. En fait, il est possible de le changer, comme tous les destins, à partir du moment où l'on prend conscience de ce qu'il prépare, ou des cadres et règles qu'il formule. Le destin absolu est traduit pour information par exemple par l'Astrologie judiciaire, mais il existe d'autres outils pour connaître un chemin de vie. Accessoirement, n'oublions pas qu'il existe un Destin absolu du Monde, dans lequel bien évidemment nous ne jouons plus que le rôle d'amibes dans une mare dans une forêt.

b) destin circonstanciel

Tous les jours, il va se passer quelque chose, ou il risque de se passer quelque chose. Certains événements sont prévisibles à 100%. Beaucoup d'autres sont potentiels : si on a écrit une lettre, elle peut être prise dans un sens positif ou négatif ; si on roule avec une voiture mal équipée ou révisée, on risque tel ou tel événement. Les probabilités sont ainsi traduisibles en risques quotidiens plus ou moins élevés, et la plupart du temps, la "prévision naturelle" éclairera naturellement sur ce type d'événements possibles. Mais n'oublions pas que des agents aiguilleurs (italiques) peuvent aussi s'acharner à compliquer ou favoriser l'issue de certaines situations (parfois, on prend ces agents en flagrant délit, ou on rattrape in extremis la situation).

c) destin karmique

Chacun est doté non seulement d'un champ d'incarnation (condition-s- de richesse, de statut, d'état, dans les premières années représentées par la Famille) mais aussi d'un caractère personnel (parfois affecté d'une humeur médicale, résultante des dispositions du corps), ce Kharacter (mot qui signifie "qui est gravé") étant marqué par l'astrologie. Les événements eux-mêmes se constituent en cascades et imbrications, puisque une dispute avec un personnage influent dans sa propre famille peut mener à des conditions de vie, et donc de liberté, tout à fait modifiées.


La Possibilité de lire le Destin

« Si c'est écrit, c'est lisible ». Bien entendu, si tout était facilement lisible, on n'aurait pas recours aux médiums spécialisés. Il existe plusieurs niveaux de lecture : celle de la situation actuelle, qui souvent renseigne assez bien, par exemple sur la manière dont on considère le consultant, ou si celui-ci ayant délaissé un intérêt pour un domaine d'investissement, ce dernier va se remanifester avec accuité. Evidemment, en sus de la situation actuelle et se ses pans occultés, il est possible de s'occuper de ce qui va arriver, concernant telle ou telle activité projetée, ou plus globalement, "domaine de futur". A noter par expérience que le trio de tête des préoccupations est l'Amour, l'Argent, le Travail. Un tarologue peut donc savoir à l'avance quelle va être l'orientation de la question ou de la consultation, simplement avec les mineures (coupe=amour, deniers=argent, bâton=travail), avant même que le consultant ne formule sa question...

Il est à noter que les détracteurs de l'idée de destin, tout autant que de la divination, se focalisent sur les erreurs de lecture, ou les imprécisions de traduction, pour en poser une négation globale. Comme si un traducteur lisant une notice de machine à café italienne, se trompant d'une ligne, on décidait de jeter la notice, jeter la machine, et congédier vertement le traducteur, pour aller crier partout que les machines à café italienne sont des inepties, et les traducteurs d'italien tous des incapables.

a) par une Globalité représentée par une série numérale

Traditionnellement, le Tarot lit la Globalité par un système de lecture numérologique arrêté par convention mentale au nombre 22. Ce nombre, on le sait, est structuré par divers composants, additionnés ou multipliés, et on pourra donc méditer sur le nombre 3, ou le 4 ou le nombre 7, à l'intérieur du tableau général des lames, qui somme toute représentent d'abord la dynamique des nombres.
Le destin est le mot que l'on donne à la lecture de l'organisation de toutes les tendances autour de soi. Toutes ces tendances peuvent être nommées "Globalité", pour nommer l'Univers local concernant le consultant. On pourra méditer sur le fait que ce microscome est en écho, et représente, le même moment du macroscome, puisque une vicissitude circonstancielle peut avoir sa correspondance dans l'organisation d'éléments aussi importants en quantité, matière et masse, que des astres. Certains théoriciens des siècles passés ont avancé l'idée que les moments étaient ainsi épaulés par des forces, plus ou moins cycliques, favorisant l'action d'agents (esprits aiguilleurs, anges fastes ou au contraire restricteurs, et autres taquins, tricksters ou même démons). Parmi toutes les influences, les plus marquantes sont celles des nombres, qui structurent absolument toute forme de réalité (y compris donc les dites hallucinatoires, ou fortement imaginaires).
Par exemple, le système du septenaire est tellement puissant qu'il est représenté par la suite numérale des planètes du système solaire. Un autre nombre remarquable pour la stabilité matérielle est le quatre, tandis que le dix joue un autre rôle… La lame X du Tarot illustre d'ailleurs ce problème astrologique de l'ascendant, du descendant, du fond du ciel et du milieu du ciel, et donc des nombres 1, 4, 7 et 10 sur un cercle divisé en douze.

b) par une médiumnité aidée par la lecture d'images

Bien qu'il soit possible de lire le Tarot avec 22 lettres marquées sur des bouts de papiers, ou les mêmes petits carrés de papier portant chacun un nombre de 1 à 22, les visuels sont d'une grande importance et d'une grande aide. Bien que l'on connaisse presque par cœur ces figures, lors d'un tirage, un élément de l'image peut impérativement arrêter l'œil, ou la circulation de l'œil peut se faire selon un certain trajet, qui peut avoir sa signification.
Plus globalement, la carte projette une sorte de couleur, de force, d'importance, de bénignité ou de menace, de calme ou d'urgence. C'est ainsi que la meilleure carte peut se révéler lourde et ambigüe, ou que le désastre peut s'annoncer fertile, amusant et léger.


Globalités transposables dans divers systèmes et mancies

Il n'y a qu'un seul destin, même si la globalité qui l'ordonne peut se lire en divers calques, couches et correspondances internes, puisque le destin est hautement cohérent au plus haut point.
Les études et herméneutismes du Tarot sont des contemplations rendues possibles par cet haut ordonnancement. Il faut savoir cribler entre les techniques médiumniques de base proposées par le Tarot, et les données et clés symboliques offertes à la contemplation émerveillée.

a) autres types de Globalités par les nombres

Ce n'est pas un mystère qu'il existe quantité de tarots, d'images en 22 arcanes, de tirages par cartes, d'oracles complexes dérivés des cartes, d'autres systèmes encore. Un des plus curieux par beaucoup de points (diffusion géographique incroyable, antériorité fabuleuse) est le Goral. Nous espérons y consacrer quelques part sur ce blog une page de présentation, sa structure numérale étant simple et étonnante. Le Goral a été révêlé par Patrice Serres. Cet immense ésotéricien a d'autre part, dans les Mystères de l'ordre alphabétique, présenté une révolution amenant à considérer un Tarot, non plus en 22 arcanes, mais en 24 (deux fois douze).

b) autres types de mancies

Il existe bien entendu plusieurs « Encyclopédies de la Divination » qui vous renseigneront vaguement sur l'histoire, les techniques, les particularités de telles ou telles branches. Libre à vous de vous diriger, par appétence personnelle, vers une discipline particulière.
En tous cas, n'oubliez jamais qu'aucun système n'est prépondérant par rapport à un autre. De même, toute voie pour parvenir à des transes, des éveils, des communications ou des révélations n'est aucunement prépondérante par rapport à d'autres, même si elle a eu le mérite d'être vôtre, et la première (surtout) à se manifester. De même enfin, tout personnage médiateur avec Dieu (les grands instructeurs de l'Humanité) n'est aucunement prépondérant par rapport à un autre…


— Capacités étendues de la convention mentale (en cours de rédaction)

a) télépathie avec des agents positifs fixes...

b) dialogue avec le Tarot...





Un mot sur les Sources du Tarot (en cours de rédaction)

Mon livre sur l'Histoire du Tarot m'était cher, car à mon sens on ne peut aborder un domaine complexe que par l'histoire de sa formation. C'est d'ailleurs ce que disait, illustrait et professait Jean Cavaillès, illustre mathématicien, qui préférait expliquer à ses élèves les mathématiques complexes par l'histoire des maths, et donc leur élaboration étiologique (par leurs causes).
Ce livre présentait, bien entendu, quelques tirages de base et structurations de base, sans aller dans l'analyse des conséquences, incidences et ouvertures de ces mécanismes.
Il restait incomplet, à ma sensibilité, par le manque de données fournies par les tirages, diffusions et succès du Tarot dans les pays européens, et le monde anglo-saxon, et les autres nations de la planète. Il faut savoir que le visuel dit du "Tarot de Marseille" qui nous est cher, est celui dit de Conver, redessiné par Paul Marteau au début du XXème siècle. Le visuel du Tarot de Marseille est parfois inconnu de nombreux tarologues, qui à la surface de la planète utilisent le Ridder Waite.
...


Bouleversement… (en cours de rédaction)

Lorsque j'ai vu paraître les Mystères de l'ordre alphabétique, j'étais en train de collectionner les anciens alphabets à 22 lettres… Et je travaillais depuis deux ans, entre mes autres projets et sujets, sur une prolongation de l'étude de la Globalité en 22 lettres… Quelle n'a pas été ma surprise de découvrir le travail de Patrice Serres, et d'y reconnaître un grand événement… Pour quelques semaines, je suspendis mes travaux, puis j'eus l'occasion de rencontrer Patrice et de pouvoir discuter avec lui… Il n'eut pas besoin d'insister, j'avais déjà compris. Cependant, pendant quelques temps encore, je nageais, naviguais entre les deux systèmes, peu habitué à remettre en question à fond toutes mes bases établies sur le système des 22 arcanes…
Patrice sait que les Structures des Structures du réel sont les nombres… Nous avons discuté de leurs puissances, de leurs champs, de leurs symbolismes, et donc de numérologie, et de bien d'autres thèmes… Il insiste sur le fait que les nombres ont d'abord été considérés sous leur aspect ordinal (premier, second, troisième…) davantage que par leur fonction indicative de quantités cardinales (un, deux, trois…) … De fait, les qualités des nombres s'expriment par leur suite et leurs correspondances internes nées des croisements et permutation de l'arithmétique.


Tous ceux qui ont étudié le Tarot savent qu'il est structuré en onze arcanes plus onze arcanes. Ce nombre onze, solaire, semble convenir comme une médiété entre la Tétraktys du dix et le nombre parfait douze. On sait que les mésopotamiens étaient en base douze, les égyptiens en base dix, et que les grecs ont opté pour le système égyptien. Mais ce serait vite passer sur le fait qu'il existe douze commandements dans la Bible (et non pas dix ou onze) et que, comme disait Piobb : « Toute cercle est divisible en douze parties dont deux demeurent invisibles ». Ce qui explique que l'arbre séphirotique fut une roue séphirotique, et qu'il y a bien onze séphirot, la onzième cachée –mais connue– étant Dath (la connaissance). Quid de la douzième ? C'est la cachée parmi les cachées.
Aussi, le système de Patrice Serres, qui restitue la splendeur d'une structure en double douze, est-il digne de méditation, une fois que l'évidence vous a sauté aux yeux, aveuglante. Enfin on sait. Enfin on comprend.

Bien entendu, il s'agit de ces sortes de vools-bercements qui ne s'affichent pas tout de suite. Il va falloir du temps pour que ça avance, pour que la mine lézarde le donjon, que celui-ci s'écroule, et que des fleurs colorent les ruines…